28 juillet 2008

Super-Heroes Movie

set_drhorrible

17. C'est le nombre de fois que j'aurais visionné Dr Horrible Sing-Along Blog, depuis mon retour de vacances le week-end dernier. Et je ne m'en lasse toujours pas. Une fois encore, Joss s'impose comme un précurseur, de par la forme employée, mais avant tout comme un auteur à part entière. Les quarante minutes de sa trop courte comédie musicale sont un moment de pur bonheur, qui me font réaliser ô combien il a manqué au paysage audiovisuel américain, et confirment l'indiscutablité de ses talents d'auteur-compositeur. Et ce même si cet impressionnant résultat est le fruit d'un travail d'équipe, et même de famille.

Car c'est avec l'aide de ses deux frères, Zach et Jed, et de la femme de ce dernier, Maurissa Tancharoen, qu'il a accouché de cette oeuvre originale et personnelle, drôle et touchante, superbement servie par des acteurs au top de leur forme. Nathan Fillion et surtout Neil Patrick Harris s'éclatent en effet à nous en mettre plein les mirettes (et les oreilles) dans des rôles à contre-emploi, tandis que Felicia Day, que j'avais à peine remarqué dans Buffy, mais déjà croisé dans une laverie automatique, illumine l'écran à chacune de ses scènes.

Le scénario, une fois de plus chez Joss, puise dans la culture pop, et s'intéresse ainsi à un univers très à la mode de nos jours, celui des super-héros. Celui qui s'est vu refuser ses scénarios pour X-Men et Wonder-Woman s'amuse en effet à parodier l'éternelle lutte entre le bien et le mal, pour mieux revisiter les thèmes majeurs qui y sont inhérents, à savoir le pouvoir, la célébrité, les motivations de chacun, ou encore le narcissisme soudjacent, de façon légère et référencée, et, plus subtilement encore, la frontière qui sépare ces deux concepts à priori diamétralement opposés. Pour un dénouement quasi shakespearien. Tout ça en 42 minutes. Et en musique.

Car c'est près d'une dizaine de morceaux qui compose la bande originale du court-métrage, tous aussi entraînants et entêtants les uns que les autres, si ce n'est ceux de la dernière partie, un peu moins réussis. Il reste que les Actes I & II recèlent de véritables merveilles telles que Freeze Ray, So They Say et surtout On the Rise, un Under Your Spell en puissance.

Reste à savoir à présent si cette expérience restera isolée pour Joss, ou si, face au succès public et critique, il récidivera pour notre plus grand bonheur, en donnant une suite aux (més)aventures du Dr Horrible, ou bien, à défaut, en créant de nouveaux univers tout aussi riches et décalés, libre de toute censure, entre deux saisons de Dollhouse...

Posté par Brundle à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Super-Heroes Movie

Nouveau commentaire